Tél. +33 (0)5 57 74 50 76

Lussac Saint-Emilion

Montagne Saint-Emilion

Pomerol

L'élevage

Le Château Chéreau et le Château Vieux Moulins de Chéreau vont rester 18 mois en cuve afin de s'équilibrer et s'harmoniser avant la mise en bouteille.

L'Egérie du Château Chéreau sera entonné après assemblage pour un élevage de 12 mois en fûts de chêne de 1 vin et 2 vins.

Le Domaine de la Pointe sera quant à lui entonné dans des barriques neuves pendant 12 mois.

Nous travaillons essentiellement avec 2 tonneliers : la tonnellerie Millet et la tonnellerie Sylvain.

Macération pré-fermentaire

Dès la réception de la vendanges, les moûts sont maintenus à 8-10°C pendant 24 à 48 heures afin d'extraire au mieux la couleur et les arômes fruités de la peau du raisin.

La mise en bouteille

Elle a lieu au Château pour nos 4 produits et est réalisée par un prestataire de service qui s'assure d'une hygiène irréprochable et d'une qualité optimum.

Tous nos vins sont bouchés avec du liège traditionnel et stockés à plat jusqu'à leur expédition.

 

La fermentation malo-lactique

Elle a lieu après la fermentation alcoolique, en cuves maintenues à 21°C, où l'on remet régulièrement les lies en suspension jusqu'à la dégradation complète de l'acide malique.

La fermentation alcoolique

Elle consiste en la transformation des sucres du raisin en alcool et s'étale sur 10 à 15 jours en fonction des années.

Nous effectuons 4 à 6 remontages par jour en fonction de la maturité du raisin afin d'extraire au maximum la couleur, les arômes et les tanins du raisin.

Le remontage consiste à faire circuler le moût (le jus du raisin) à travers le marc (peau+pulpe) pour faciliter les échanges.

Le tri

Les raisins sont triés manuellement en sortie de benne afin d'éliminer les baies vertes et parties végétales avant le passage dans le fouloir.

L'assemblage

Est réalisé en famille. Nous définissons à ce moment-là la répartition des lots pour l'Egérie et le Château Chéreau,
ainsi que la possibilité de réintroduire les presses dans chacun de nos 4 vins.
Les vins sont ensuite prêts pour leur élevage.

L'ouillage

Consiste à faire le plein des barriques : l’oxygène est l’ennemi du vin. Une certaine quantité de vin
s’évapore et une autre est absorbée par le bois de la barrique, il convient donc de re-remplir une à deux fois par mois les barriques.
Cette évaporation représente environ 6% du volume total.

Le vin de presse

Le marc est mis dans la cage du pressoir horizontal pneumatique pour après pressurage obtenir le vin de presse.
Tous les lots de goutte et de presse sont isolés pour être élevés séparément, on procède parfois à des assemblages partiels pour les lots qui se ressemblent ou qui se goûtent mieux ensemble que seuls.

Les soutirages

Permettent de clarifier le vin une fois la fermentation malolactique terminée et le vin stabilisé.
Au fur et à mesure de l’élevage : les lies se déposent naturellement au fond des cuves ou barriques et seul le vin clair est ensuite pompé puis ré-entonné après lavage et désinfection des contenants. Cette opération est réalisée deux à trois fois au cours de l’élevage.

Le collage

Il permet la clarification du vin par ajout de blanc d'oeuf ou d'albumine afin d'entrainer vers le fond les impuretées captées lors de la sédimentation.

Il est à l'origine de nos petits gâteaux typiquement bordelais, les canelés, initialement élaborés par les religieuses à partir des jaunes d'oeufs restant suite aux collages des vins effectués par les négociants bordelais.

« L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. »